FREN

Sep 29, 2020

Actualités du cabinet

Chapelle Avocat, l'aventure pénale entrepreneuriale

À tout juste 29 ans, Juliette Chapelle lançait sa propre structure dédiée à la matière pénale, Chapelle Avocat. Depuis bientôt quatre ans, elle accompagne des entrepreneurs dans le cadre de contentieux liés à des infractions bancaires et financières, mais aussi lors d’audiences pénales de droit commun. Forte de son assise dans le tissu économique français, l’avocate pense déjà à l’international.

Malgré un profil de spécialiste du droit des affaires et un début de carrière en tant qu’avocate généraliste en contentieux, Juliette Chapelle a choisi de miser sur le droit pénal. Après trois années de collaboration au sein de l’équipe contentieux et arbitrage de Cleary Gottlieb, elle décide de se consacrer en solo à la matière qui la passionne. C’est ainsi qu’en septembre 2016, elle ouvre son propre cabinet : Chapelle Avocat.

Tirer profit de tout l’arsenal juridique

Lors la création de sa structure, Juliette Chapelle était certaine d’une chose : elle se consacrerait aux affaires complexes. "Mon ambition était de créer un cabinet pour accompagner mes clients sur des problématiques sensibles en matière pénale et sur des dossiers techniques qui nécessitent de développer des stratégies innovantes", explique-t-elle. Si les dossiers de droit pénal bancaire et financier l’occupent autant que ceux de droit pénal des personnes, ces derniers temps, la tendance change. "Ma pratique du droit pénal des affaires m’occupe de plus en plus et je souhaite la renforcer davantage", livre la fondatrice, qui exerce entourée d’une collaboratrice et d’un stagiaire.

Initialement axée sur le contentieux, l’offre du cabinet a aussi évolué vers le conseil pour répondre aux besoins d’une clientèle de dirigeants parfois démunie face au risque pénal. À ne pas confondre avec la préparation aux enquêtes internes, gardes à vue ou instructions, que le cabinet dispense déjà. "Nous formons nos clients à identifier le risque pénal, à le gérer par la mise en place d’outils afin d’éviter qu’ils ne soient pris dans la machine policière et judiciaire. Si le risque pénal se réalise, ils savent comment réagir et sauvegarder leurs droits. Nous faisons en sorte qu’ils ne soient pas pris au dépourvu lorsqu’un officier de police vient toquer à leur porte, explique Juliette Chapelle. Chapelle Avocat s’érige comme un réel partenaire des dirigeants dans le développement de leur activité de manière sécurisée."

Le cabinet, qui représente principalement des dirigeants de TPE ou PME, des personnes morales et des start-up, intervient de plus en plus pour le compte d’élus publics et politiques. L’un des derniers dossiers traités par le cabinet concerne d’ailleurs une affaire de favoritisme : plusieurs élus de la collectivité de Saint-Martin, dans les Antilles, sont poursuivis pour violation des règles de la commande publique après le passage de l’ouragan Irma en septembre 2017. "Nous conseillons également des particuliers disposant d’un certain patrimoine sur des questions de droit pénal du travail ou de pénal fiscal, ainsi que des start-up et de jeunes restaurateurs", détaille Juliette Chapelle qui intervient à La Frégate, un incubateur pour les restaurateurs, ou à Agoranov, un incubateur de start-up Sciences & Tech à Paris.

L’avocate défend par ailleurs des sociétés poursuivies pour des fraudes fiscales, faux et usage de faux, escroquerie ou encore abus de confiance. "Grâce à notre vision à 360 degrés de la problématique pénale, nous cherchons toujours l’issue la plus favorable pour nos clients. Cela peut parfois passer par une procédure pénale négociée. Il faut tirer profit de tout l’arsenal juridique en place pour sauvegarder les intérêts de nos clients", commente Juliette Chapelle.

Développer le droit pénal international

Côté international, Chapelle Avocat a récemment défendu une société du secteur informatique poursuivie dans plusieurs pays européens pour fraude fiscale et travail dissimulé. Un dossier qui fait partie de ceux que projette de développer Juliette Chapelle pour son cabinet. Elle s’investit d’ailleurs dans le milieu associatif lié à sa pratique. Son adhésion à l’International Bar Association lui permet de bénéficier du partage de pratiques juridiques entre les différents pays membres du réseau. Secrétaire de l’association de défense pour le droit des détenus créée en 2015, elle collabore avec l’Observatoire international des prisons (OIP). Membre de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), elle a défendu l’association en première instance dans le dossier d’Abdelkader Merah. Juliette Chapelle met toutes les chances de son côté pour réaliser les objectifs qu’elle s’est fixés.

Marine Calvo

Retrouvez l'article sur le site de Décideurs Magazine.

Articles associés